Tapis Mandala

4 résultats affichés

Qu’est-ce qu’un mandala ? Histoire, symbolisme et utilisations

Si vous avez déjà étudié l’art spirituel asiatique, vous avez probablement rencontré un mandala. Un mandala, qui signifie « cercle » ou « objet discoïde » en sanskrit, est un dessin géométrique qui revêt une grande importance symbolique dans les cultures hindoue et bouddhiste. Les mandalas sont censés représenter différents aspects de l’univers et sont utilisés comme instruments de méditation et symboles de prière, notamment en Chine, au Japon et au Tibet.

Dans leur forme la plus élémentaire, les mandalas sont des cercles contenus dans un carré et disposés en sections qui sont toutes organisées autour d’un point central unique. Ils sont généralement réalisés sur du papier ou du tissu, dessinés sur une surface avec des fils, façonnés en bronze ou construits en pierre. Bien qu’extraordinaires en tant qu’œuvres d’art indépendantes, les mandalas ont une signification symbolique et méditative qui va au-delà de leur apparence vibrante.

Qu’est-ce qu’un mandala ?

Un mandala est un symbole spirituel et rituel dans les cultures asiatiques. Il peut être compris de deux manières différentes : de l’extérieur, comme une représentation visuelle de l’univers, ou de l’intérieur, comme un guide pour plusieurs pratiques qui ont lieu dans de nombreuses traditions asiatiques, notamment la méditation. Dans l’hindouisme et le bouddhisme, la croyance veut qu’en entrant dans le mandala et en se dirigeant vers son centre, on soit guidé dans le processus cosmique de transformation de l’univers de la souffrance en un univers de joie et de bonheur.

Une brève histoire des mandalas

Siddhartha Gautama, le fondateur du bouddhisme, est né dans la région aujourd’hui connue sous le nom de Népal. Bien qu’il n’y ait pas de date confirmée de sa naissance, les historiens pensent qu’elle se situe vers 560 avant J.-C. Il est entendu que Gautama a quitté son royaume après avoir pris conscience de la souffrance humaine, où il a cherché à atteindre l’illumination par la méditation et l’action réfléchie. Il a commencé à prêcher sa philosophie dans plusieurs régions de l’Inde, où il a gagné de fervents adeptes et a fini par établir la première sangha, la communauté bouddhiste des moines.

En parcourant la route de la soie, un ancien réseau de routes commerciales qui reliait l’Orient et l’Occident, ces moines bouddhistes ont apporté le bouddhisme dans d’autres pays. Ils ont transporté des mandalas avec eux et ont introduit la pratique de la peinture de ces compositions spirituelles dans d’autres parties de l’Asie, apparaissant dans des régions telles que le Tibet, la Chine et le Japon au IVe siècle. Bien qu’enracinés dans le bouddhisme, les mandalas sont rapidement devenus présents dans l’hindouisme et d’autres pratiques religieuses. Les peintres de cet artisanat spirituel étaient souvent des laïcs pieux, mandatés par un mécène. Ils travaillaient assis sur le sol, un tableau posé sur leurs genoux ou devant leurs jambes croisées.

Types de mandalas

On trouve différents types de mandalas dans différentes cultures et ils sont utilisés à des fins multiples, tant sur le plan artistique que spirituel. Voici les trois principaux types de mandalas et leur utilisation.

1. Le mandala d’enseignement

Les mandalas d’enseignement sont symboliques, et chaque forme, ligne et couleur représente un aspect différent d’un système philosophique ou religieux. L’élève crée son propre mandala en se basant sur des principes de conception et de construction, projetant ainsi une symbolisation visuelle de tout ce qu’il a appris. Les mandalas d’enseignement servent de cartes mentales colorées à leurs créateurs.

2. Mandala de guérison

Les mandalas de guérison sont plus intuitifs que les mandalas d’enseignement et sont conçus dans un but de méditation. Les mandalas de guérison sont destinés à transmettre la sagesse, à évoquer des sentiments de calme et à canaliser l’attention et la concentration.

3. Mandala de sable

Les moines bouddhistes et les cultures Navajo utilisent depuis longtemps les mandalas de sable comme élément traditionnel et religieux. Ces dessins complexes utilisent une variété de symboles faits de sable coloré qui représentent l’impermanence de la vie humaine.

Le symbolisme dans les mandalas

Dans leurs motifs circulaires complexes, vous pouvez trouver des symboles communs à travers les mandalas. Traditionnellement, ils incluent la présence de l’esprit de Bouddha sous une forme abstraite, le plus souvent représentée comme une roue, un arbre, une fleur ou un bijou. Le centre est un point, qui est un symbole considéré comme libre de toute dimension. Il est interprété comme le point de départ, le début de la contemplation et de la dévotion au divin. À partir de là, le point est entouré de lignes et de motifs géométriques qui symbolisent l’univers, le tout étant englobé par le cercle extérieur qui représente la nature cyclique de la vie. Voici quelques symboles courants dans le mandala :

  • Roue à huit rayons : La nature circulaire d’une roue fonctionne comme une représentation artistique d’un univers parfait. Les huit rayons représentent le chemin octuple du bouddhisme, un résumé des pratiques qui mènent à la libération et à la renaissance.
  • Cloche : Les cloches représentent l’ouverture et le vide de l’esprit pour permettre l’entrée de la sagesse et de la clarté.
  • Triangle : Lorsqu’ils sont orientés vers le haut, les triangles représentent l’action et l’énergie, et lorsqu’ils sont orientés vers le bas, ils représentent la créativité et la poursuite de la connaissance.
  • Fleur de lotus : Symbole sacré du bouddhisme, la symétrie du lotus représente l’équilibre. De même que le lotus sort de l’eau pour atteindre la lumière, l’être humain cherche à atteindre l’éveil spirituel et l’illumination.
  • Le soleil : Une base populaire pour les motifs de mandala modernes, les soleils ont tendance à représenter l’univers, souvent porteurs de significations liées à la vie et à l’énergie.

Comment les mandalas sont utilisés ?

Les mandalas sont utilisés dans une variété de traditions religieuses, de méditation et de contextes modernes. Le mandala tibétain traditionnel, que l’on retrouve dans le bouddhisme, dépeint l’état d’éveil du Bouddha à travers l’art du sable. Les motifs sont formés sur le sol à l’aide de métal et d’un petit tube pour créer la texture et l’organisation exactes des grains. La création d’un tel motif peut prendre des semaines et, peu après son achèvement, il est détruit pour s’aligner sur la croyance bouddhiste selon laquelle rien n’est permanent.

Dans le contexte moderne, les mandalas sont utilisés de diverses manières. Dans le yoga, les mandalas représentent les mêmes idéaux anciens ; ils signifient un espace sacré pour se protéger des influences extérieures. Souvent, les mandalas sont placés autour du studio et parfois même dessinés pendant les périodes de méditation. De même, l’art du mandala est utilisé dans les cercles de guérison, une pratique qui dérive des Amérindiens. Les cercles sont souvent associés à la restauration du corps, de l’esprit et du cœur.

Les mandalas ont également été trouvés dans les capteurs de rêves comme moyen de protéger l’individu qui dort. Un article populaire dans les cultures occidentales, vous pouvez facilement identifier la forme et les motifs d’un mandala dans la plupart des capteurs de rêves.

Symbole spirituel dans l’art asiatique, les mandalas sont depuis devenus un élément méditatif populaire pour une variété de cultures différentes. Dans les cultures hindoue et bouddhiste en particulier, les mandalas et les thangkas servent de représentation de l’univers et de guide sur le chemin de l’illumination. Depuis, nous avons vu ce dessin géométrique apparaître dans les studios de yoga, les capteurs de rêves, les cercles de guérison et d’autres pratiques méditatives. L’habitude de créer et de collectionner des mandalas est une pratique transformatrice qui vise à rétablir la paix intérieure et la sagesse en soi.